Valimor – La montre du chevalier

1 Commentaire
Valimor – La montre du chevalier

3.8 out of 5 stars (3,8 / 5)

Lorsque vous passez en revue des montres de micromarques vous avez tendance à tomber sur beaucoup de montres très différentes de la “norme”. Ce qui peut faire qu’une micromarque puisse se démarquer est généralement sa proposition de valeur, leur design unique, ou les deux. Ce sera la première fois que je passe en revue une montre à thème. Si vous pensez que la plongé est un thème, vous pouvez oublier la dernière déclaration, mais sinon préparez-vous pour un regard en détail sur un chevalier moderne!

Dans cette revue, je vais jeter un oeil de plus près à la Valimor Caliburnus (Non-Date) – Lapis Lazuli, avec le bracelet en métal et la sangle en cuir tout à fait unique. D’après ce que j’ai entendu, le propriétaire de cette marque a travaillé avec des montres depuis plusieurs années, et les assemble lui-même (ou supervise l’équipe qui le fait).

premières impressions

La montre est livrée dans un cylindre en plastique tout à fait unique, avec le même motif d’écailles de dragon que celui que vous voyez sur la montre. C’est cool qu’ils conservent la même cohérence de conception entre tous leurs produits, mais la boîte elle-même n’est pas très élégante. Malgré cela, je ne m’attendais pas plus pour cette gamme de prix et je ne suis pas disposé à payer plus pour une boîte plus luxueux.

Lorsque vous tenez cette montre dans la main pour la première fois, la première chose à faire est d’admirer le cadran Lapis Lazuli à la lumière. L’utilisation d’une pierre semi-précieuse comme cadran n’est pas du goût de tous, mais elle est incontestablement plus belle simplement parce que la pierre elle-même joue si bien avec la lumière. J’étais cependant légèrement déçu par la quantité de lumière que reflétait le verre saphir, mais rien de bien grave.

Le mélange d’élements sportif, habillé et autres et risqué, mais sont réussit (comme la AEVIG Thor).


Ce que j’aime

Le cadran

L’utilisation de la pierre semi-précieuse Lapis Lazuli comme cadran correspond vraiment au thème de la montre et ça en jette! Cette pierre joue si bien avec la lumière et semble changer avec l’ange de mon regard! Ce qui est également important de noter, c’est que puisque Valimor utilise des pierres naturelles, chaque montre est unique parce qu’aucune pierre ne ressemble à l’autre.

Lapiz Lazuli

Vous pouvez choisir entre 6 pierres différentes sur leur site Web, chacun donnant à la montre un tout nouveau look avec un bracelet en cuir de la même couleure. Malheureusement, beaucoup d’entre eux sont en rupture de stock, mais je suis sûr qu’il reviendront en stock bientôt.

L’écriture sur le cadran est nette et facile à lire, mais j’aurais aimé voir le mot «automatique» remplacé par Lapis Lazuli, le nom de la pierre. Ça aurait été beaucoup plus cool!

Les marqueurs des heures sont bien définis, ont une petite profondeur qui joue très bien avec la lumière et leur lume est claire sans texture granuleuse.

Sur une petite note latérale, j’ai choisi le modèle non-date parce qu’il semble que la fenêtre de date sur le modèle “date” est trop petite pour bien afficher les dates à 2 chiffres. Puisque vous ne pouvez pas couper ces pierres en lignes droites sans un certain risque, la forme ronde est la seule solution.

Les aiguilles

Les aiguilles s’inscrivent parfaitement dans le thème “Chevaliers et dragons”. Elles sont magnifiquement fabriquées et l’aiguille des heures me rappelle l’épée utilisée par Frodon dans Le seigneur des Anneaux. Les aiguilles des heures et des minutes présentent un léger angle de flexion au milieu, semblable à une épée à double tranchant, laissant ainsi plus de place pour jouer avec la lumière.

L’hiérarchie est bien définie et je suis fan du petit détail sur la “queue” de l’aiguille des secondes. Cela me rappelle les aiguilles que Breitling utilise.

La couronne

Je n’ai jamais vu une couronne comme celle-ci avant! La forme et les détails me rappelle certaines décorations que vous pouvez trouver sur les murs des vieilles églises et la pointe dispose d’un petit cristal de Swarowski noir. Cartier et quelques autres marques ont aussi des pierres dans leur couronne, mais aucune ne l’a intégré de cette manière.

La lunette

Valimor parle beaucoup de leur conception brevetée échelle de dragon, et pour de bonnes raisons. Il semble très cool et les écailles de dragon s’adapte bien au thème de la montre. Ça me rappelle la lunette que vous trouverez sur une Breitling pour Bentley et si vous regardez de près le revêtement PVD, vous trouverez qu’il est très, très bien fait!

Le fond de la montre

Le fond n’est pas quelque chose que vous voyez lorsque vous portez une montre, mais il peut encore se démarquer des autres montres. Valimor a choisi d’intégrer un fond unique à cette montre, ainsi qu’une masse oscillante décoré (le poids oscillant qui remonte la montre lorsque vous vous déplacez).

Le fond n’est pas peint en noir, mais dispose toujours des écailles de dragon dont Valimor est si fier de promouvoir. Ça semble en fait si bien que je suis curieux de savoir comment la montre aurait l’air sans le revêtement PVD.

Ils ont également choisi d’ajouter une masse oscillante personnalisé, le décorant avec un beau motif gravé avec un revêtement de couleur or et le logo Valimor. Un détail cool qui est bien exécuté et donne à la montre une sensation un peu plus luxueuse.

La sangle et la boucle en cuir

La sangle en cuir correspond non seulement au cadran en couleur, mais s’inscrit très bien dans le thème de la montre! L’utilisation d’un faux hornback (la partie osseuse de la peau reptilienne) pour symboliser le dos d’un dragon est en fait assez cool. Je dois mettre “faux” parce que ce n’est pas du vrai crocodile ou alligator.

La boucle est aussi quelque chose qui se ressort immédiatement! On dirait le marteau de Thor dans les vieux livres de mythologie. Il dispose de quelques décorations gravées très cool et le logo Valimor, qui se fond bien dans les décorations. Il dispose également du même revêtement PVD détaillé qui le rend “âgé”.

Le lume

Le lume fonctionne assez bien, mais sans l’effet “wow” que la luminosité de la lume sur certaines montres de plongée offre. Ce que j’ai vraiment aimé à ce sujet sont les couleurs contrastées. L’aiguille des heures et des minutes a un lume bleu (plus brillant que les marqeurs), tandis que les marqueurs d’heure ont le lume vert classique. Cela produit effectivement l’effet “wow” après tout.


Ce qui aurait pu être mieux

La sangle métallique

comprenez-moi bien… Le bracelet en métal est très cool et dispose du même motif d’échelle de dragon que la lunette et un fermoir en papillon agréable.

Mais… J’étais encore un peu déçu pour une raison: Le revêtement PVD ne correspond pas exactement à celui sur le boîtier de la montre. Il faut voir ça de prêt, mais c’est malgré tout dommage.
Heureusement, il est à peine perceptible à distance, et la montre semble encore très cool avec ce bracelet.

Le cristal de saphir

Après avoir comparé le cristal de saphir à certaines de mes autres montres dans la même gamme de prix, je dois dire qu’il reflète un peu plus de lumière que les autres. Peut-être que mes yeux sont trop entrainés, mais compte tenu de la beauté du cadran, j’aurais investi plus d’argent pour le cristal et son revêtement anti-reflêt. Sacrifier un autre détail tel que la masse oscillante me semble une solution juste, ou même payer un peu plus.


Le mouvement

Cette montre est propulsée par la Myiota 82S0 de Citizen, connue pour produire des mouvements assez fiables pour un pirx très juste. Il s’agit en fait d’une version plus minimaliste de la 82S7, le mouvement qui propulse la Anomaly 01 de Code 41 qui figure également sur ce blog.

Cette montre perd environ une minute à une minute trente par semaine, ce qui est tout à fait normal compte tenu du prix de la montre et le mouvement.


Le prix

Je pense que c’est un prix juste

Cette montre se vend à 454 euros avec la sangle en cuir, et 520 euros avec la sangle en métal. Vous pouvez obtenir beaucoup de montres automatiques pour ce prix, et beaucoup aussi bien construit si ce n’est pas un peu mieux. Mais aucun avec l’attention aux détails, ce genre de revêtement PVD détaillé et la volonté de garder chaque élément de la montre dans le cadre d’un même thème.


Conclusion

Comme avec beaucoup de montres originales que j’ai examinés, vous devez tomber amoureux avec le design. Je ne suis pas particulièrement un fan de dragons et de chevaliers, mais cela n’obscure pas le fait que j’aime beaucoup cette montre.

Si nous regardons loin du thème général de la montre, vous ne pouvez pas vous empêcher de réaliser qu’elle est tout à fait unique et bien construite. L’utilisation de pierres semi-précieuses comme cadrans, l’utilisation unique et très détaillé du revêtement PVD pour donner à la montre un look vieilli, les détails écailles de dragon et la sangle en cuir hornback avec la boucle décoré rend cette montre unique en son genre! Il sera sûr de tourner quelques têtes et vous faire ressortir de la foule sans fin de mouton de consommation portant des Daniel Wellington.

1 Commentaire

1 Commentaire

Laissez un commentaire